english version

Quoi de neuf ?

Fiches du film

Dialogues cultes

Galerie de photos

Produits

Opinions

Liens


plan du site


Sam Shepard
Bio / Filmo Express

Né à Fort Sheridan, Illinois (USA) le 5 novembre 1943. Célèbre dramaturge aux Etats-Unis, il a gagné le prix Pulitzer en 1979 pour sa pièce Buried Child. A écrit plus de quarante pièces et en a mis certaines en scène. A été batteur dans un groupe acid-rock pendant plusieurs années. A joué également quelques grands rôles en tant qu'acteur notamment Les Moissons du Ciel de Terrence Mallick en 1978 et L'étoffe des Héros en 1983 qui lui vaut une nomination aux oscars. A écrit le scénario de Paris, Texas pour Wim Wenders en 1982.

Rôle dans le film

C'est le scénariste. A l'origine du film, outre la forte envie de Wim Wenders de travailler avec Sam Shepard dont il apprécie les écrits, il y a la rencontre de deux livres qu'a lu Wim Wenders : L'Odyssée pour le thème de fond du film et Motel Chronicles de Sam shepard pour le cadre et la poésie. Travis est un Ulysse moderne perdu dans l'Ouest américain et qui devra retrouver son chemin. D'abord celui de sa famille puis le sien. Son lent retour vers la civilisation est un parcours initiatique jalonné d'épreuves. Au départ c'est un animal assoiffé perdu dans le désert. A la fin c'est un homme qui a tour à tour retrouvé son frère, son fils et sa femme et qui démarre une nouvelle vie pour se retrouver lui-même. Il a guéri de sa profonde blessure et assumé l'échec de son couple qui l'avait plongé dans cet état et poussé à fuir un monde dans lequel il ne pouvait plus vivre avec la femme qu'il aimait. [..."Pendant cinq jours il a couru comme ça, jusqu'à ce que toute trace de l'homme ait disparu"...]. Les scènes du peep-show à la fin du film, écrites avec L.M. Kit Carson, montrent à quel point la communication entre les êtres est difficile. C'est chacun le dos tourné et derrière un miroir sans tain que Jane et Travis confessent leur passion. Ils font ce qu'ils auraient du faire quatre ans plus tôt : se parler...


Sam Shepard


Sam Shepard au café «Tosca's»
à San Fransisco où il a écrit le scénario de Paris, Texas  (photo W.W.)

Extrait de
Motel Chronicles


[...] Ses pieds transpiraient dans la nuit. Il pouvait sentir la présence du pistolet automatique, du bétail, des barbelés, des dés, de chevauchées sur le pâturage, la nuit sans torche électrique, de fers plongés dans la nuit de la prairie.

Il éteignit toutes les lumières dans la chambre et s'étendit sur le sol entre les deux lits. Ses pieds transpiraient. Il pressa sur le bouton du magnétophone Realistic et Stevie Wonder répondit à l'obscurité: " Songs in the Key of Life. "

Il regarda une Peinture de Sable Apache apparaître sur le mur, venue de nulle part. Couleurs de la terre: sable orange pâle, terre meuble chocolat, bleu pâle comme une larme.

Il pouvait voir le reflet d'Abalone miroiter sur la monture du pistolet. Filaments de lumière rosée. Virevoltant. Il pouvait voir son propre coeur.

Il pouvait sentir l'attachement démoniaque d'un homme pour sa femme unique. [...]


Wim Wenders
Bio / Filmo Express

Né le 14 août 1945 à Düsseldorf, Allemagne. Fait des études de médecine et de philosophie qu'il interromp pour l'Académie du Cinéma et de la Télévision à Munich. D'abord critique de films puis fondateur du Filmverlag der Autoren en 1971, organisation qui aide à produire les jeunes cinéastes allemands. Fonde à 30 ans sa propre société de production qu'il appelle Road movies en référence au genre de films qu'il réalise : Alice dans les villes (1974), Faux mouvement (1975) et Au fil du temps (1976). Considéré comme l'un des créateurs les plus brillants du cinéma indépendant, il poursuit avec L'ami américain en 1977, L'état des choses en 1981 et Hammett en 1982. Récompensé deux fois à Cannes avec la palme d'or 1984 pour Paris, Texas et le prix de la mise en scène 1987 pour Les Ailes du Désir il touche enfin un plus large public. Il réalise ensuite notamment Jusqu'au bout du monde en 1991, Lisbonne Story en 1994 et Buena Vista Social Club en 1999.

Rôle dans le film

C'est le réalisateur. Avec Paris, Texas Wim Wenders réalise son rêve de toujours : tourner en Amérique dans les décors grandioses et mythiques des films de western. Et pour une fois il ne va pas parler de la mort du cinéma ou de l'américanisation de la culture allemande mais d'une histoire simple et vraie entre un homme et une femme et il va faire passer des émotions. On retrouve quand même les thèmes chers à Wim Wenders : le mystère, l'errance et l'amour filial mais cette fois-ci le road-movie a lieu dans l'Ouest américain. Cette région qu'il a photographiée en 1983 lors des repérages du film et dont il a fait un livre de photos Written in the West. Le film commence dans le désert au Texas, un paysage lunaire. Un faucon se pose sur un rocher et le spectateur rentre dans le film. L'aigle observe un homme marcher seul dans le désert. C'est le principe de la caméra subjective. On voit ce que l'aigle-spectateur voit. L'homme porte un costume de ville et une casquette rouge et a une barbe de plusieurs mois. Que peut bien faire un homme habillé de la sorte dans un tel endroit ? A partir de là on a envie de savoir, de comprendre ce qui a pu plonger cet homme dans cet état là. On veut connaître son histoire, son passé...
Et pour mieux comprendre le film il faut regarder de plus près les décors puisque ce sont eux qui ont inspiré l'histoire. Ainsi on y retrouve les signes d'un passé déchu : vieux panneaux publicitaires, écriteaux, graffitis, carcasses rouillées, etc.


Wim Wenders [+]

Paris, Texas
C'est en lisant le Road Atlas des Etats-Unis que Wim Wenders a choisi Paris, Texas comme titre de son film mais aucune scène n'a été tournée la-bas !

Paysages mythiques
Grands espaces, rochers de Big Bend, rails et lignes électriques à l'infini... Travis suit des lignes droites pour fuir !




Signes d'un passé déchu
Rouille, vieux panneaux, éolienne, carcasses de voiture et graffitis...





C'est l'Amérique
Publicités, motels, néons, grosses voitures et Starwars...




Ry Cooder
Bio / Filmo Express

Né le 15 mars 1947 à Santa Monica en Californie. A quatre ans il perd la vue d'un oeil au cours d'un accident. Très tôt il apprend la guitare et assimile petit à petit tous les styles de musique américaine notamment la country, le blues, le r&b et le rock. A joué en tant que musicien sur plusieurs albums des Rolling Stones, de John Lee Hooker et d'Eric Clapton. Puis a composé ses propres albums et ses propres musiques de film jusqu'à ce que Wim Wenders fasse appel à lui pour Paris, Texas en 1984 et The End of Violence en 1997. Plus récemment, il a participé au documentaire musical Buena Vista Social Club en 1999.

Rôle dans le film

C'est le compositeur et musicien de la bande originale du film. Cette musique lancinante et nostalgique colle parfaitement au film à tel point comme le dit Wim Wenders qu'on a l'impression que le film a été tourné avec une caméra et une guitare ! La technique utilisée par Ry Cooder est celle du slide qui permet de lier deux notes par glissement. L'instrument utilisé est un bottleneck, petit tube en acier, laiton ou verre que le musicien met à son doigt et fait glisser sur les cordes de sa guitare. L'album Paris, Texas est désormais aussi connu que le film lui-même !


Ry Cooder


Ry Cooder et ses musiciens
Jim Dickinson et David Lindley

Extrait de
RY COODER
"Paris, Texas"



1.Paris, Texas 2:56 [ 14s 229Ko]
2.Brothers 2:06
3.Nothing out There 1:30
4.Cancion Mixteca 4:17
5.No Safety Zone 1:55
6.Houston In Two Seconds 2:00
7.She's Leaving The Bank 5:56
8.On The Couch 1:28
9.I Knew These People 8:38
10.Dark Was The Night 2:50

TEXAS
"Southside"


C'est après avoir regardé Paris, Texas, qu'ils ont adoré, que Sharleen Spiteri et ses compagnons ont décidé d'appeler leur groupe de rock TEXAS en hommage à la musique du film. Le premier album de TEXAS est d'ailleurs largement influencé par la musique slide de Ry Cooder...


Robby Müller
Bio / Filmo Express

Né le 4 avril 1940 dans les Antilles hollandaises. Part vivre à Amsterdam à l'âge de 13 ans. Etudie à l'Académie hollandaise du Cinéma et devient assistant opérateur. A filmé plus de 50 films en tant que directeur de la photographie et a été plusieurs fois récompensé pour son travail. Compagnon de route de Wim Wenders il a notamment tourné avec lui Alice dans les Villes en 1973, Faux Mouvement en 1974, Au Fil du Temps en 1976, L'Ami Américain en 1977, Paris,Texas en 1984 pour lequel il est primé, Jusqu'au Bout du Monde en 1991 et Buena Vista Social Club en 1999. C'est lui qui tient la caméra à l'épaule dans Breaking The Waves de Lars Von Trier en 1996. Il retrouve d'ailleurs ce réalisateur dans Dancer in the Dark en 2000.

Rôle dans le film

C'est le directeur de la photographie. Le soin apporté aux choix des plans et des lumières est évident. On reconnait bien la patte de Robby Muller quand il filmait Paris dans L'Ami Américain mais cette fois-ci le film est très coloré. C'est que, comme le dit Wim Wenders, "L'Amérique après tout est invraisemblablement colorée". La couleur qui s'impose tout au long du film et qui était un choix artistique dès le départ c'est le rouge. Rouge comme la casquette de Travis au début du film et la robe en mohair de Jane dans le peep-show. Et le traitement hyperréaliste de l'image ajoute encore à la magie naturelle des paysages et des lieux filmés. Le réglage des lumières du peep-show est une véritable prouesse technique puisque dans certaines scènes tournées en champ/contre-champ il fallait voir à la fois Jane et Travis malgré le miroir sans tain !


Robby Müller

Rouge
Chemise de Travis, pull de Hunter, voiture et robe de Jane, escalier du peep-show : le rouge est un fil conducteur pour Travis qui reconstitue sa famille éparpillée...




Hyperréalisme
Ciels rougeoyants, halos des phares de voiture et des réverbères transcendent la magie des lieux et de l'instant...


Autres membres de l'équipe
L.M. Kit Carson

Adaptation
Peter Przygodda

Montage
Chris Sievernich

Production

Sources
. "Paris, Texas" - Script, photos et crédits - ROAD MOVIES/GRENO - 1984
. The Internet Movie Database (IMDb)
. "Les cahiers du cinéma" - supplément au n°400 - octobre 1987
. "Wim Wenders" - Michel Boujut - collection Champs Contre-Champs - Flammarion
. "Paris, Texas" - musique de Ry Cooder - Warner Bros. Records Inc. - 1988

Contenu original et design du site © 2000-2004 Forban.
Paris, Texas © 1984 Road Movies GmbH, Berlin - Argos Films, Paris.
Ce fan site n'a aucun caractère officiel ou commercial mais seulement informatif.
Index | Contact
haut